Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Arts-chipels.fr

De couleur et d’encre. Chagall et les revues d’art. La force de la chose imprimée.

Affiche de l’exposition © Affiche de la Réunion des musées nationaux-Grand Palais, 2020 © ADAGP, Paris 2020

Affiche de l’exposition © Affiche de la Réunion des musées nationaux-Grand Palais, 2020 © ADAGP, Paris 2020

L’exposition du musée national Chagall à Nice nous rappelle l’importance de la chose imprimée dans l’œuvre de l’artiste.

Le livre est indissociable du thesaurus mémoriel juif. Chagall, profondément imprégné par l’univers iconographique et philosophique du judaïsme et par la culture yiddish ne pouvait qu’y rapporter une part de sa démarche artistique. Le musée Chagall (anciennement musée national du Message biblique créé à l’instigation d’André Malraux en 1973 pour abriter les travaux du peintre) rappelle, à travers cette exposition, le rôle de la chose imprimée dans sa carrière.

Khaliastra, n° 2 1924 Paris, Maison de la culture yiddish – Bibliothèque Medem Photo © Medem, Paris © ADAGP, Paris 2020

Khaliastra, n° 2 1924 Paris, Maison de la culture yiddish – Bibliothèque Medem Photo © Medem, Paris © ADAGP, Paris 2020

Une relation constante et diversifiée

Toute sa vie durant, Chagall développe, dans le domaine de l’imprimé, une démarche picturale au fil des mots qui prend des formes diverses. Qu’il s’agisse, comme pour l’un des numéros de la revue juive Khaliastra, d’une forme dessinée avec des caractères hébraïques, ou de saynètes savoureuses destinées à illustrer les Âmes mortes de Nicolas Gogol, ou encore de l’illustration de ce livre des livres qu’est la Bible, qu’il traduira sous forme de gouaches, d’eaux-fortes, de toiles mais aussi de vitraux pour des édifices religieux, le livre reste présent tout au long de la carrière du peintre. Dès 1914 Chagall apparaît dans la revue allemande Der Sturm et collabore, en 1923 et 1924 aux revues yiddish Shtrom et Khaliastra. Il participera ensuite à l’effervescence de la vie artistique françaises dont les revues se font le vecteur actif, en particulier aux Cahiers d’art et chez Verve.

Verve vol. X, n° 37-38 juillet 1960 Nice, Musée national Marc Chagall. Photo © RMN-Grand Palais (musée Marc Chagall) / Adrien Didierjean © ADAGP, Paris 2020

Verve vol. X, n° 37-38 juillet 1960 Nice, Musée national Marc Chagall. Photo © RMN-Grand Palais (musée Marc Chagall) / Adrien Didierjean © ADAGP, Paris 2020

La vitalité des revues d’art

De ses contributions à la revue de Christian Zervos, les Cahiers d’art, jusqu’aux magnifiques publications de Verve (dont, entre autres, les Fables de La Fontaine et les Contes de Boccace), créées sous l’impulsion de l’artiste Tériade, remarquablement imprimées chez Draeger avec des lithographies travaillées par Fernand Mourlot, incontournable dans ce domaine à l’époque, les collaborations de Chagall sont multiples, pour des couvertures ou des numéros spéciaux dont il assure l’illustration ou dont il est le thème. Ces revues, très actives, sont le miroir du bouillonnement artistique des avant-gardes. La création est au cœur de leur propos. Leurs éditeurs, parfois marchands, commandent des textes inédits et des illustrations à tout ce que le monde contemporain compte d’innovateurs et d’artistes et on feuillette encore aujourd’hui avec beaucoup de plaisir les très beaux objets produits par Verve dès le milieu des années 1930. Exilé aux Etats-Unis durant la guerre, Chagall y participe à la revue surréaliste d’André Breton VVV avant de s’engager, à son retour en France, aux côtés d’Aimé Maeght dans la revue Derrière le miroir.

L’exposition retrace le lien unissant Marc Chagall aux revues d’art et explore la nature de ses contributions graphiques et littéraires. On y découvre des œuvres originales en lien avec les illustrations présentes dans les revues et des documents tout à fait inédits, issus en partie des archives personnelles de l’artiste (revues originales, essais, lettres).

De couleur et d’encre, Chagall et les revues d’art

Exposition organisée par la Réunion des musées nationaux - Grand Palais et les musées nationaux du XXe siècle des Alpes-Maritimes.

Commissariat général : Anne Dopffer, directrice des musées nationaux du XXe siècle des Alpes-Maritimes. Commissaire associé : Jean-Baptiste Delorme, conservateur du musée national Marc Chagall. Commissaire invitée : Ambre Gauthier, historienne de l’art

Du 10 octobre 2020 - 11 janvier 2021 tlj, sf le mardi, les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre ; de 10h à 18h (2 mai-31 octobre) ; de 10h à 17h (début novembre-fin avril). Du fait des conditions sanitaires actuelles, jauge d’accueil du public limitée.

Musée national Marc Chagall Avenue Dr Ménard 06000 Nice

Informations et réservations : www.musee-chagall.fr

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article