Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Arts-chipels.fr

La Septième. Est-il possible de tout recommencer ?

Photo © Christophe Raynaud de Lage

Photo © Christophe Raynaud de Lage

Et si vous aviez, comme les chats, sept vies ? C’est le postulat qu’explore Tristan Garcia qui propose un cheminement où le fantastique le dispute à la science-fiction dans une balance entre destinée et libre arbitre, renonciations et choix.

Sur la scène un bric-à-brac d’objets hétéroclites comme pour dessiner un paysage de fin du monde. Un matelas roulé dans un coin, des cartons épars, une lampe, des objets laissés à l’abandon dans une fuite d’on ne sait quoi. Un homme apparaît à vélo, avec sa cape rouge qui fait comme une tache sanglante. Il est le Narrateur, celui qui n’a pas de nom, et il vient raconter son histoire. Il remonte à l’enfance, au jour où il a saigné. Pas un petit saignement qu’on arrête d’une simple compression. Un flot continu qui a fait craindre pour sa vie. Ce jour-là, au Val-de-Grâce, il a fait une rencontre. Un médecin ? Pas si sûr. En tout cas, cet homme lui a fait une révélation. Il serait immortel, ce serait son lot. Chaque fois qu’il mourrait, il ressusciterait et reprendrait le cycle de sa vie depuis l’enfance. Mais il ne perdrait pas la mémoire. Chaque nouvelle vie ajouterait à la masse de ses souvenirs une épaisseur supplémentaire.

© Christophe Raynaud de Lage

© Christophe Raynaud de Lage

Une relation triangulaire médiatisée

En dehors de ce héros sans l’être et qui n’a pas de nom, deux autres personnages viennent peupler son parcours : la jeune fille dont il tombe éperdument amoureux, Hardy, et Fran, l’homme qui a « diagnostiqué » son immortalité. Comment préserver la personne qu’on aime de sa transformation et de sa mort quand on est soi-même immortel ? Il lui faut revivre chaque fois la rencontre, en sachant ce qui s’est passé ensuite, et ce savoir pèse et influe sur l’évolution du cours des choses qu’il reprendra chaque fois au point de départ. Quant au don terrible que lui a fait Fran avec l’immortalité, est-il affaire de croyance qui conduit à un rêve éveillé ou réalité ? Ces deux personnages ne sont-ils pas, peut-être aussi, des projections de son cerveau qui se matérialisent sur les écrans placés sur la scène comme des miroirs aux souvenirs ?

© Christophe Raynaud de Lage

© Christophe Raynaud de Lage

Sept vies pour sept étapes

D’une vie à l’autre, le personnage évolue. Du golden boy bourré de café et de coke au fumeur invétéré, candidat désigné au cancer du poumon, rien ne peut l’atteindre. Puisqu’il est immortel, le voilà trompe-la-mort, chef de bande, chef de guerre ou prophète et chaque vie qui s’ajoute et modifie le parcours initial ajoute son lot de morts et de massacres. Il se confie au public. « Tout ce qui est beau tue quelque chose. » Les espoirs et les révolutions ? des coups d’épée dans l’eau. Il regarde le monde se perdre sans trouver la force de lutter. Mieux. Il s’inscrit du côté des bourreaux. Pour voir. L’oiseau tombé qu’il soigne dans sa première vie et que convoite le chien, il va en explorer tous les possibles. Choisir de le mettre en sécurité ou laisser faire l’irréparable. Il agira de même avec ceux qu’il aime, agglomérant Fran et Hardy dans une histoire commune aux conséquences désastreuses.

© Christophe Raynaud de Lage

© Christophe Raynaud de Lage

La dialectique de la mémoire et de l’oubli

Dans cette traversée des hypothèses et de leurs conséquences, que le comédien Pierre-François Garrel mène dans un jeu tout en ruptures et dans un engagement total, se dessine une multitude de questionnements philosophiques. Apprenons-nous de l’expérience ou, au contraire, ne nous pousse-t-elle pas à franchir de nouvelles limites pires que les précédentes ? Avons-nous un pouvoir sur notre vie et que représente l’engagement ? La connaissance – qu’elle soit amoureuse ou plus générale – nous aide-t-elle à gouverner notre vie ou au contraire ne pèse-t-elle pas sur les choix que nous faisons ? Il existe un conte de Noël de Dickens où le personnage passe un pacte pour perdre la mémoire, espérant trouver le bonheur dans l'oubli, avant de comprendre que c’est dans le souvenir que réside son histoire et sa capacité d'émotion. Ici la problématique sur la question du bonheur prend une autre voie. N’est-ce pas entre savoir et oublier que se situe l’étroite sente que nous devons emprunter ? Quant à la balle qui met fin à la septième vie de cet Indien porteur de savoirs immémoriaux et dévoyés, n’est-elle pas la septième balle d’argent qui met fin au pacte signé avec le diable dans l’opéra de Weber, Der Freischütz, rendant à chacun son libre arbitre ? Dans ce beau et fort spectacle, le champ reste ouvert à l’imaginaire…

© Christophe Raynaud de Lage

© Christophe Raynaud de Lage

La SeptièmeTexte d’après 7 de Tristan Garcia (éd. Gallimard).

S Adaptation, mise en scène et lumière Marie-Christine Soma S Avec Pierre-François Garel S À l’image Vladislav Galard, Pierre-François Garel, Gaël Raës, Mélodie Richard S Scénographie Mathieu Lorry-Dupuy S Costumes Sabine Siegwalt S Musique et son Sylvain Jacques S Vidéo Pierre Martin S Images du film Marie Demaison et Alexis Kavyrchine S Prise de son du film Térence Meunier S Éclairage du film Mickaël Bonnet S Assistante à la mise en scène Sophie Lacombe S Assistante à la lumière Pauline Guyonnet S  Production MC93 — Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis S Coproduction Théâtre National de Strasbourg S Avec le soutien de la DRAC Île-de-France - Ministère de la Culture

Du vendredi 30 septembre au samedi 15 octobre 2022. Mer.-ven. à 19h30, sf 13 oct. à 14h30, sam. 1er & 8 oct. à 18h30, dim. 2 oct. à 15h30, 9 oct. à 15h, sam. 15 oct. à 15h

MC93 — Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis, 9 boulevard Lénine 93000 Bobigny

www.mc93.com

TOURNÉE

les 19 et 20 octobre 2022 - Maison de la Culture d’Amiens

les 8 et 9 novembre 2022 - La Comédie de Valence

du 15 au 23 novembre 2022 - TNS, Strasbourg

du 30 novembre au 2 décembre 2022 - Théâtre 71, scène nationale Malakoff

du 10 au 14 janvier 2023 - Théâtre National de Bretagne, Rennes

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article