Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Arts-chipels.fr

Le Bal marionnettique ou le pari incroyable de faire « DANSER TOUT LE MONDE »

Le Bal marionnettique ou le pari incroyable de faire « DANSER TOUT LE MONDE »

La scène est transformée en une salle de bal avec une estrade pour les musiciens, la piste de danse au milieu et de chaque côté des portants à accessoires où, toute une multitude de masques, d’objets et de marionnettes (120) à tailles humaines attendent les danseurs pour entrer sur la piste. Tout un univers festif et carnavalesque qui s’anime petit à petit selon une chorégraphie judicieusement programmée. On apprend déjà les premiers rudiments du maniement de la marionnette pour l’apprivoiser et  ensuite quelques pas de mambo et hop la scène s’anime en un véritable bal copié sur le modèle du bal de tango argentin. Trois « tandas » se succèdent, séparées par un intermède musical : la «cortina», qui indique que c’est le moment d’aller en coulisses reposer les marionnettes et laisser la place au suivant. Quatre temps fort s’enchainent, tous différents et illustratifs du monde des marionnettes. A chaque changement de « tanda » on change de marionnettes. Les spectateurs / acteurs se donnent à fond, font de leur mieux et toute cette énergie positive les transcendent et le résultat est là. Festif et marionnétique…

C’est un énorme défi de mise en scène, renouvelé à chaque représentation, les spectateurs oseront-ils franchir le pas et passer de l’autre côté, monter sur scène et se mêler aux artistes et devenir danseurs et marionnettistes ?  C’est un pari incroyable qu’a fait la compagnie « Les Anges au plafond » pour ce spectacle.

Ainsi, la Compagnie « Les Anges au plafond »  ont parié sur notre humanité, sur notre résilience et dans cette période trouble ce pari et cette confiance dans notre amour de la vie et de la danse fait un bien fou. Car oui danser c’est sentir, c’est ressentir, c’est aller chercher nos émotions pour nous mouvoir. Et au final, ce spectacle est un véritable hymne à la vie. La spécificité de la « Cie des Anges au plafond » est de toujours faire bouger les lignes et permettre aux spectateurs de devenir acteurs/ trices. C’est une ligne directrice sur tous leurs spectacles. L’idée est bien que tout le monde participe, que tout le monde puisse danser, que les spectateurs soient les acteurs au final et que le spectacle ce soient eux qui le créent.
La recette parait simple, un orchestre (l’Ensemble 2e2m
), des meneuses de Bal, des marionnettistes et une foule de danseurs/ spectateurs.

Le Bal marionnettique ou le pari incroyable de faire « DANSER TOUT LE MONDE »

Et oui ça marche !!!

Oui ça marche  mais cette mécanique, cette  réussite du spectacle repose cependant complètement sur le talent des différents intervenants qui entraînent et soutiennent le rythme, enchaînent avec énormément d’énergie des passages de musique, de danse, de marionnette, de comédie et de pédagogie. D’abord  l’orchestre  l’Ensemble 2e2m sous  la  direction  musicale  de Fernando Fiszbein, compositeur et interprète argentin qui nous entraînent dans des rythmes mambo, tango et autres cadencés d’Amérique latine et qui nous donnent envie de nous lever et de venir danser. Puis bien sûr,  les  trois  interprètes  principaux qui multiplient et enchaînent les interprétations en virtuose, Camille Trouvé, Yaël Rassoly, et Jonas Coutancier qui manient leur marionnettes, jouent la comédie et entrainent le public pendant deux heures sans interruption à un rythme effréné. Il faut saluer cette incroyable performance. C’est du show, de l’impro et du talent !

L’inspiration est largement tirée de l’univers de tous les carnavals d’Amérique Latine qui se rient de la Grande Faucheuse, l’univers du Dia de los murtos, fête des morts du Mexique et bien sûr de Frida Kalho.  Des coiffes emplumées, des ailes, des becs d’oiseaux, des squelettes etc etc, tous ces accessoires, masques et bien sûr les  marionnettes magnifiques, colorées, virtuoses qu’il ne faut pas oublier car ils participent pleinement à ce spectacle festifs. On est au carnaval, on danse avec la mort et on transcende la vie. ET oui, pari réussi,

Tout le monde a dansé …

Ce spectacle a été créé en mars  2020 pour fêter les 20 ans du Festival Marto, le rendez-vous des amoureux de la marionnette et du théâtre d’objets.

Distribution :

Metteur en scène : Brice Berthoud
Marionnettistes et meneuses de Bal : Camille Trouvé, Jonas Coutancier , Awena Burgess / Yael Rasooly
Direction musicale : Fernando Fiszbein
Orchestre : Les musicien.ne.s de l’Ensemble 2e2m
Danseurs : Le public jusqu’à 250 spectateurs
Constructions marionnettes : Amélie Madeline, Camille Trouvé, Jonas Coutancier aidé.e.s de François Martinier de l’ESAT de Plaisir
Création costumes : Séverine Thiebault, Barbara Tordeux, aidées de Catherine Fournier de l’ESAT de Plaisir
Création lumière : Nicolas Lamatière
Création sonore : Etienne Graindorge / Simon Marais
Régie : Philippe Desmulie
Regard chorégraphique - Cécilia S.
Collaboration masques - La Briche Foraine

Tournée :

10 octobre : Vitré (35) - Centre Culturel Jacques Duhamel
16 octobre : Lille (59) - Le Grand Bleu – M Festival
18 octobre : Malakoff scène nationale (92) – Théâtre 71
22 novembre : Oloron Sainte-Marie (84) – Espace Jéliote – centre national de la marionnette en préparation
28 novembre : Gradignan (33) - Théâtre des Quatre Saisons – Scène conventionnée
21 mars : Auray (56) – Festival Méliscènes
27 mars : Le Kremlin-Bicêtre (94) – Espace culturel André Malraux
28 mai : Segré-en-Anjou-Bleu (49) – Le Cargo
9 et 10 juin : Bourges (18) – Maison de la culture – Scène nati

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article