Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Arts-chipels.fr

Corononavirus an 01, 35e livraison. Miettes de culture d’une culture qui ne veut pas finir en miettes.

Bansky

Bansky

Un peu de vrac tandis que le spectacle vivant, le cinéma et les beaux-arts se remettent en ordre de marche.

Chacun attend comme il peut la date fatidique du 15 décembre qui devrait décider de notre sort culturel et festif des prochaines semaines. A peine une semaine nous en sépare et chacun se trouve placé dans un entre-deux où la fréquentation des magasins occupe une part non négligeable. Raison de plus pour ne pas baisser les bras en matière de culture et d’art avec quelques brèves distrayantes ou informatives…

Cinq à sept coquins

Durant le premier confinement, les enquêtes avaient pointé du doigt que les Français avaient le sexe en berne et que leur activité dans ce domaine hautement stratégique révélait une baisse notable. La crainte que cela ne se reproduise avait même incité à la diffusion de conseils pour s’autocâliner – on n’est jamais mieux servi que par soi-même, même si la manière de se faire du bien n’était pas analysée par le menu. On est heureux d’apprendre en tout cas que nos concitoyens ne se sont pas laissé abattre par le deuxième confinement et qu’ils se sont comportés comme d’hab’ ou presque – les amoureux de la langue française noteront les accords de pronominaux qui sont l’un des casse-têtes de notre belle langue. On constate même le développement de pauses coquines pendant la journée de travail… Voilà qui va éviter du boulot aux psychologues déjà au taquet du fait de la déprime ambiante d’une partie de la population…

Corononavirus an 01, 35e livraison. Miettes de culture d’une culture qui ne veut pas finir en miettes.

Garder la pêche !

Avec le succédané fait d’extraits de comédies et de comédies musicales menés à train d’enfer sur l’air de Born to be alive ! (lien ci-dessous), ça move, ça swingue et ça balance au rythme de Fred Astaire, Ginger Rogers, Mary Poppins, Charlot ou Gene Kelly, entre autres. Les paris sont ouverts pour identifier tous les extraits de films ! https://www.youtube.com/watch?v=cyDZXhDMWK4

Corononavirus an 01, 35e livraison. Miettes de culture d’une culture qui ne veut pas finir en miettes.

Même le Soleil se réveille !

On sait que les éruptions solaires fonctionnent selon un cycle de onze ans. La fin de l’année 2019 avait inauguré un nouveau cycle (le cycle 25), marqué par une grande économie des éruptions – 116 contre une moyenne de 179. Les chercheurs de la Nasa imaginaient donc les années à venir dans le même registre, soit 115 éruptions en 2025 – le Soleil souffrirait-il de la contraction globale du système économique et de la réduction de la consommation d’énergie qu’on préconise pour le sauvetage de la planète ? Notre astre va-t-il en décider autrement ? Selon ce que postule une équipe de scientifiques du NCAR (National Center for Atmospheric Research), elles devraient avoisiner les 210, au moins, et peut-être même atteindre les 260 ! Pour elle les cycles magnétiques du Soleil seraient en fait de 22 ans et se chevaucheraient pour donner ces cycles de 11 ans observés depuis le milieu du XVIIIe siècle. Les scintillements UV éphémères qui apparaissent dans l’atmosphère solaire qui se déplacent révèlent un voyage des champs de bandes magnétiques des hautes latitudes vers l’équateur du soleil où elle se rencontrent, marquant la fin d’un cycle et le début d’un nouveau : l’événement terminateur. Il existerait une corrélation entre la durée, variable, entre deux événements terminateurs. Plus elle est longue, plus le cycle qui suit est faible et inversement. Le cycle 24 aurait duré un peu moins de dix ans. Le cycle 25, qui commence, devrait donc être particulièrement intense. On devrait en savoir davantage en 2025… On sait que l’atmosphère terrestre joue le rôle de bouclier, mais les tempêtes solaires peuvent endommager des panneaux solaires ou affecter les transmissions radioélectriques. Elles ont déjà provoqué une gigantesque panne de courant de neuf heures au Québec… Un futur riche en péripéties si l’hypothèse se confirme…

Les Très Riches heures du duc de Berry

Les Très Riches heures du duc de Berry

Les Très riches heures du duc de Berry

Cette commande du duc de Berry aux trois frères Limbourg, réalisée dans la période 1410-1485, comporte douze enluminures d’une finesse magnifique, représentant les douze mois de l’année et les travaux qu’on y effectue. Le commentaire proposé par Hérodote dans la vidéo réalisée sur cette œuvre permet à la fois d’identifier les châteaux qui figurent en arrière-plan et de se focaliser sur des détails éclairants ou insolites des diverses scènes… L’ouvrage fait aujourd’hui partie des collections du musée Condé, au château de Chantilly. https://www.youtube.com/watch?v=Vv_gbZFvciU

Corononavirus an 01, 35e livraison. Miettes de culture d’une culture qui ne veut pas finir en miettes.

Le Théâtre du Châtelet en ligne… et à visiter, en attendant la réouverture

Plusieurs spectacles passés et à venir sont et seront disponibles sur notre site internet, rubrique En vidéo. Une occasion rêvée pour occuper agréablement vos soirées de couvre-feu. En bonus, la diffusion du spectacle de la rentrée Le Vol du Boli sur France 5 ce vendredi 11 décembre à 20h50. Sur https://www.chatelet.com/

On peut voir, en ce moment : Les Talens lyriques interprètent Haendel https://www.chatelet.com/programmation/saison-20-21/les-talens-lyriques-interpretent-haendel-au-theatre-du-chatelet/

Déjeuner-concert avec l’Orchestre de chambre de Paris – Philippe Hersant, Gabriel Fauré, sur la page Facebook du Théâtre :

https://www.facebook.com/theatrechatelet/videos/179866280448500/

A venir : Actéon https://www.chatelet.com/programmation/saison-20-21/acteon-live/

Corononavirus an 01, 35e livraison. Miettes de culture d’une culture qui ne veut pas finir en miettes.

Les replays des Transmusicales de Rennes 2020

QuinzeQuinze, Makoto San, Lova Lova, James BKS, Louisahhh Live Band, Gwendoline, Guadal Tejaz, etc. Une édition 100 % numérique… et les sessions live 2019 sur https://www.france.tv/spectacles-et-culture/festivals/trans-musicales-de-rennes/#xtor=EPR-3-[NLculturebox]-20201208&pid=726375-1480679297-b50b94f1

Les vidéos du Théâtre des Champs-Elysées

Avec le concours de la Caisse des dépôts et consignation, les Lettres amoureuses chantées par Léa Desandre avec l’ensemble baroque Jupiter. Mais aussi des brèves séquences autour de la Somnambule de Bellini, de la Voix humaine (Poulenc-Cocteau), d’Alexandra Dovgan dans Bach, Schumann et Chopin… et de la danse https://www.theatrechampselysees.fr/tce-videos

Scott Ross © DR

Scott Ross © DR

Musique classique : écouter ou réécouter Scott Stonebreaker Ross au clavecin

L’interprète est fascinant par ses interprétations éminemment sensibles au clavecin, par la respiration et l’ampleur harmonique qu’il accorde aux œuvres, par la précision, la délicatesse et l’élégance qu’il révèle. Cet organiste remarquable, natif de Pittsburg mais formé et installé en France, cet érudit au parler doux et à l’allure de rocker, ce passionné de Bach, Couperin, Rameau, Scarlatti – il consacre une année à l’intégrale des 555 sonates au clavier du musicien – apporte une lecture magnifiquement riche et nuancée de l’œuvre pour clavecin de ces compositeurs. Il est tout aussi enrichissant de découvrir ses cours, éclairants sur sa démarche musicale. Il y aborde aussi bien la question des instruments d’époque et la réinterprétation sur des instruments modernes des œuvres que la manière de comprendre Mozart ou d’apprécier ou non l’interprétation si particulière de Glenn Gould en ce qui concerne Jean-Sébastien Bach. Un « casseur de pierre » extrêmement volontaire en matière de musique et disparu trop tôt, qui voyait dans le clavecin un instrument qui respire, extraordinairement vivant et doté d’une âme…

https://www.youtube.com/watch?v=2OPBKP7c9Kg

Ecouter Rameau par Scott Ross : https://www.youtube.com/watch?v=GRPYpjLP9qA ; et Scarlatti : https://www.youtube.com/watch?v=2OyRw6X5DVE. Et les Variations Goldberg de J.-S. Bach : https://www.youtube.com/watch?v=3yisAVGqYpo

Corononavirus an 01, 35e livraison. Miettes de culture d’une culture qui ne veut pas finir en miettes.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article