Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Arts-chipels.fr

Coronavirus an 01, 18e livraison. En mai fais ce qu’il te plaît ? Pas tout à fait…

Coronavirus an 01, 18e livraison. En mai fais ce qu’il te plaît ? Pas tout à fait…

Nous laisserons-nous aller ? Entre confinement et déconfinement, le cul entre deux chaises, la ville respire autrement. Le joli mai sera le mois de tous les dangers, celui de la liberté retrouvée qui ne peut être qu’encadrée, emmasquée, encapsulée…

Nicolas Vial

Nicolas Vial

L’univers de la Toile est désormais l’histoire d’une seconde vie. Vie factice, médiatisée, vie transitoire, éphémère, mais vie intense… Chacun y est allé de son action et le bruissement infini et infiniment répercuté des échos qui se chevauchent, se croisent et se mêlent font qu’on ne sait plus vraiment quelle oreille tendre. Abondance de biens dont quelques-uns figureront dans un désordre créateur, comme à l’accoutumée, dans cette dix-huitième livraison, que j’espère une des dernières si elle n’est pas l’ultime.

Coronavirus an 01, 18e livraison. En mai fais ce qu’il te plaît ? Pas tout à fait…

Cette sortie de confinement – sous contrôle et sans doute pas sans incident prévisible – sera, je l’espère, l’occasion de célébrer une dernière fois l’humour, cette politesse du désespoir, qui a traversé les neuf semaines d’enfermement absolu – et pas seulement philosophiques – que nous avons subi, à corps plus ou moins défendant. Nous y avons retrouvé le plaisir de la correspondance, savouré avec un étonnement renouvelé des formes de communication enfouies dans la course devenue folle de l’enchaînement des jours, fait aujourd’hui ce que nous avions le temps de ne plus remettre à demain, laissé de côté les mille et un minuscules arguments que nous utilisions comme excuses pour nous autoriser à nous éparpiller et à procrastiner.

Coronavirus an 01, 18e livraison. En mai fais ce qu’il te plaît ? Pas tout à fait…

La leçon sera-t-elle profitable ? Ou voudrons-nous, dans un ultime sursaut, rattraper le temps « perdu » en nous précipitant à nouveau dans le tourbillon toujours plus accéléré de notre époque dont l’un des credo pourrait bien être : malheur aux lents… Il est facile, pour ceux dont je suis, de philosopher sur l’arrêt sur image qu’ont constitué ces semaines de suspension du temps. Sans danger de perte de revenus, dans un environnement où l’on conserve l’espace pour respirer, dans la sécurité d’un cocon, avec le fil ténu mais néanmoins solide d’un télétravail qui vous rattache à la vie « normale », vous focalise sur des tâches à accomplir, des devoirs à remplir.

Coronavirus an 01, 18e livraison. En mai fais ce qu’il te plaît ? Pas tout à fait…

Dans le monde des privilégiés dont nombre d’entre nous font partie, le confinement n’était pas la peur, nue, d’une promiscuité obligée et mortifère dans une vie quotidienne où l’exiguïté des espaces de vie et le service rendu aux autres faisait rôder le danger. Aussi convient-il aujourd’hui d’adresser tout d’abord un grand merci à tous ceux qui n’ont cessé d’être là et pour qui chaque combat mené contre la maladie, chaque jour gagné sur l’angoisse pour soi et les autres a pesé doublement. De diriger nos pensées vers ceux qui n’ont pas eu notre chance, ceux dont les statistiques ont tristement attesté la réalité dans une France de plus en plus à deux vitesses où augmente chaque jour le nombre de laissés pour compte. De penser aussi aux saltimbanques précieux, uniques, incomparables qui animent l’autre face de notre vie, celle qui respire parce que l’art existe, celle qui s’évade dans une note de musique ou un dialogue de théâtre, celle qui découvre dans un tableau un horizon lointain et dans un livre une deuxième vie, celle qui communie dans ce plus grand que nous-mêmes qu’est la création. Les retrouver sera un devoir en même temps qu’une joie et un hommage rendu à l’aide qu’ils nous ont apportée au long de ces semaines difficiles en nous invitant à sortir de nous-mêmes.

Coronavirus an 01, 18e livraison. En mai fais ce qu’il te plaît ? Pas tout à fait…

Trois p’tits tours avant de s’en aller

Quelques petits tours de piste avant de tirer une révérence provisoire, du moins dans sa forme actuelle, à ce « Quoi faire » improvisé au fil des émotions de chacun, des petits plaisirs, des envies de rire et de partager qui ont traversé notre petite planète. Un grand merci à tous ceux qui jour après jour, m’ont envoyé leurs trouvailles, leurs envies de rire, même jaune, m’ont fait partager leurs lectures de poèmes et de textes divers. Je n’ai pas pu tout insérer, tout transmettre. Ils ne m’en ont pas moins soutenue dans l’exercice à peu près hebdomadaire que j’ai inauguré pour l’occasion. Cette expérience, on pourra la poursuivre si vous le souhaitez et si la vie ne happe pas toute l’énergie et le temps dont vous disposez. Elle se mâtinera peut-être de beaux paysages, de rêveries devant la ligne incertaine sur laquelle se rencontrent la terre et le ciel, où ils se départagent, de scènes de vie retrouvées au hasard des rues…

Coronavirus an 01, 18e livraison. En mai fais ce qu’il te plaît ? Pas tout à fait…

Petit bilan humoristique de notre état mental dans notre environnement.

C’est l’heure des grands bilans. Que reste-t-il de notre vie ? Comment s’est-elle transformée au fil du temps ? Que reste-t-il de notre image sociale ?

Nous nous étions rêvés en héros…

Coronavirus an 01, 18e livraison. En mai fais ce qu’il te plaît ? Pas tout à fait…

Voici ce qu’il en reste.

Notre intérieur : il a été quelque peu modifié…

Coronavirus an 01, 18e livraison. En mai fais ce qu’il te plaît ? Pas tout à fait…
BanksyBanksy

Banksy

Les tâches domestiques : ça n'a pas toujours été le top !

Coronavirus an 01, 18e livraison. En mai fais ce qu’il te plaît ? Pas tout à fait…

Dans les chambres, il règne un certain désordre...

Coronavirus an 01, 18e livraison. En mai fais ce qu’il te plaît ? Pas tout à fait…

Faudrait sûrement nettoyer un peu...

Coronavirus an 01, 18e livraison. En mai fais ce qu’il te plaît ? Pas tout à fait…

Mais au fond, conceptuellement parlant…

Coronavirus an 01, 18e livraison. En mai fais ce qu’il te plaît ? Pas tout à fait…

On s’est occupé comme on peut

Coronavirus an 01, 18e livraison. En mai fais ce qu’il te plaît ? Pas tout à fait…

On a compris l’expression : « se regarder en chiens de faïence »

Coronavirus an 01, 18e livraison. En mai fais ce qu’il te plaît ? Pas tout à fait…

Alors, on se téléphone ?

Coronavirus an 01, 18e livraison. En mai fais ce qu’il te plaît ? Pas tout à fait…
Coronavirus an 01, 18e livraison. En mai fais ce qu’il te plaît ? Pas tout à fait…

La promiscuité, ça laisse à réfléchir…

Coronavirus an 01, 18e livraison. En mai fais ce qu’il te plaît ? Pas tout à fait…

Notre exercice physique c’est devenu...

Coronavirus an 01, 18e livraison. En mai fais ce qu’il te plaît ? Pas tout à fait…

Et nos bains de soleil ont pris une drôle d’allure

Coronavirus an 01, 18e livraison. En mai fais ce qu’il te plaît ? Pas tout à fait…

Quant à nos vacances, elles risquent de ressembler à ça

Coronavirus an 01, 18e livraison. En mai fais ce qu’il te plaît ? Pas tout à fait…

Et je ne vous parle pas de ce qu’on est devenus après deux mois de confinement.

Sur le plan alimentaire...

Coronavirus an 01, 18e livraison. En mai fais ce qu’il te plaît ? Pas tout à fait…

Niveau coupe de cheveux, il y a aussi un peu de travail à prévoir…

Coronavirus an 01, 18e livraison. En mai fais ce qu’il te plaît ? Pas tout à fait…

Avec des résultats qui peuvent laisser dubitatif.

Coronavirus an 01, 18e livraison. En mai fais ce qu’il te plaît ? Pas tout à fait…

C’est pareil pour la barbe : à revoir

Coronavirus an 01, 18e livraison. En mai fais ce qu’il te plaît ? Pas tout à fait…

… et pour notre silhouette, il y a des petites choses à revoir…

Coronavirus an 01, 18e livraison. En mai fais ce qu’il te plaît ? Pas tout à fait…

Nos chers compagnons, nous les avons mis à contribution…

Coronavirus an 01, 18e livraison. En mai fais ce qu’il te plaît ? Pas tout à fait…

Certains, trop sollicités, sont HS.

Coronavirus an 01, 18e livraison. En mai fais ce qu’il te plaît ? Pas tout à fait…

Quant à notre training en langues étrangères, il a laissé à désirer !

Coronavirus an 01, 18e livraison. En mai fais ce qu’il te plaît ? Pas tout à fait…

Au long des semaines écoulées... 

Nos pages culturelles sur la publication suivante...

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article