Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Arts-chipels.fr

Coronavirus an 01, 12e livraison. De l’offrande et de la distraction…

Coronavirus an 01, 12e livraison. De l’offrande et de la distraction…

On célèbre un mois d'enfermement. Nous entamons aujourd’hui le deuxième mois de confinement absolu. L’exceptionnel est devenu routine. C’est le moment de chercher un second souffle que tous ceux qui m’envoient des informations contribuent à alimenter. Merci à tous.

Voici plusieurs jours que me trotte dans la tête ce thème de l’offrande. Celle que font tous ceux qui, de jour en jour, postent dessins, musiques, détournements divers, citations et autres. Ce partage d’informations, de nouvelles, de plaisirs, d’intérêts, je les répands à mon tour car ils sont la cordelette frêle mais indestructible qui nous relie les uns aux autres. Ces liens, je les vois évoluer au fil du temps sur lequel notre vie danse, en équilibre instable en cette période troublée. Le rire, qui continue à nous servir de havre et de recours, le dispute peu à peu à l’émotion et aux plaisirs que nous procurent les découvertes intellectuelles ou artistiques. La parenthèse de ce premier mois se referme. Au-delà de la survie, la vie reprend ses droits. Et avec elle, l’échange éclaté, polygame et poly-gammes où le jeu et le registre constituent les clés sur lesquelles nous composons.

Coronavirus an 01, 12e livraison. De l’offrande et de la distraction…

De la musique avant toute chose

Sur ce thème du partage, me revient en mémoire l’Offrande musicale de Jean-Sébastien Bach, que j’écoute en écrivant ces lignes. Au-delà du testament formel et de la synthèse que représente ce morceau infiniment complexe musicalement, l’œuvre est pour moi comme ces mélodies que l’on conserve dans un coin de la tête et qu’on fredonne, entêtantes, en les enrichissant chaque fois d’une variation. Une promenade mentale, une exploration qui, pour être méthodique, n’en est pas moins sensible. Ce morceau, Bach le compose sur un thème que lui fournit Frédéric II de Prusse. Non seulement il l’explore à la cour mais rentré chez lui, il le remet sur sa table de travail, le développe, l’enrichit comme une pensée qui se tisse de l’un à l’autre et se poursuit, un motif que l’un crée et que l’autre reprend et qui passe de main en main, chacun ajoutant sa petite note personnelle. Il le laisse tellement ouvert qu’il ne précise pas, hormis la sonate qui y figure, pour violon, flûte et basse continue, les instruments sur lesquels il écrit. Ainsi chacun y ajoutera sa note personnelle, ou son orchestration comme Anton Webern qui reprend le Ricercare. Polyphonie d’un monde musical qui jette ses derniers feux mais aussi chant polyphonique repris à plusieurs voix. Comme les nôtres.

Pour l’écoute : un mix de plusieurs enregistrements, associant prioritairement des interprétations de Gustav Leonhardt mais aussi Marc Hantaï (flûte), Onofrio Delle Rosa, le Croatian Baroque Ensemble (avec Catherine MackIntosh) et Gerardo Martinez. https://www.youtube.com/watch?v=23yNGer9Wqs

Et la version orchestrée du Ricercare par Anton Webern avec l’Orchestre national de Radio France sous la direction de James Feddeck. https://www.youtube.com/watch?v=rJIzyC72lNo

Coronavirus an 01, 12e livraison. De l’offrande et de la distraction…

Et sur les terres de la littérature…

D’une offrande à l’autre, je suis passée à l’Offrande lyrique de Rabindranath Tagore et je ne résiste pas à vous la (re)mettre en mémoire avec ces quelques extraits. Mais là, je vous parle d’un temps / que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître…

Quand la création était neuve et que les étoiles brillaient toutes dans leur première splendeur, les dieux tinrent leur assemblée dans le ciel et chantèrent : « Ô tableau de la perfection ! joie sans mélange ! »

Mais l’un des dieux cria soudain : « Il semble qu’il y ait quelque part un laps dans cette chaîne de clarté et qu’une des étoiles se soit perdue. »

La corde d’or de leurs harpes rompit ; leur chant s’arrêta et dans l’épouvante ils pleurèrent : — « Certes, elle était la plus belle, cette étoile perdue, et la gloire de tous les cieux ! »

Depuis ce jour, on la cherche sans cesse et la lamentation de l’un à l’autre se transmet : « Avec elle le monde aura perdu sa seule joie ! »

Cependant, dans le profond silence de la nuit, les étoiles sourient et murmurent entre elles : « Vaine est cette recherche ! Une perfection ininterrompue est partout ! »

[…]

Le même fleuve de vie, qui court à travers mes veines nuit et jour, court à travers le monde et danse en pulsations rythmées.

C’est cette même vie qui pousse à travers la poudre de la terre sa joie en innombrables brins d’herbe, et éclate en fougueuses vagues de feuilles et de fleurs.

C’est cette même vie que balancent flux et reflux dans l’océan-berceau de la naissance et de la mort.

Je sens mes membres glorifiés au toucher de cette vie universelle. Et je m’enorgueillis car le grand battement de la vie des âges, c’est dans mon sang qu’il danse en ce moment.

[…]

Là où l'esprit est sans crainte et où la tête est haut portée,
Là où la connaissance est libre,
Là où le monde n'a pas été morcelé entre d'étroites parois mitoyennes,
Là où les mots émanent des profondeurs de la sincérité,
Là où l'effort infatigué tend les bras vers la perfection ;
Là où le clair courant de la raison ne s'est pas mortellement égaré dans l'aride et morne désert de la coutume,
Là où l'esprit guidé par toi s'avance dans l'élargissement continu de la pensée et de l'action -
Dans ce paradis de liberté,
Mon père, permets que ma patrie s'éveille.

Coronavirus an 01, 12e livraison. De l’offrande et de la distraction…

Rire un peu

Et si tous ces éléments qui viennent dire que le monde est beau vous semblent un peu trop compassés, voici, dans notre rubrique « je suis un peu désespéré mais je me soigne », quelques divertissements de bon ou de mauvais aloi, qu’importe !

Tout d’abord, quelques activités pour le week-end

Comment se confectionner un tapis de marche

https://twitter.com/i/status/1240057339048230919

… ou faire de la gym avec Keith Haring

Coronavirus an 01, 12e livraison. De l’offrande et de la distraction…

Footing autour du pâté de maison

https://twitter.com/i/status/1240478918576091136

Foot à domicile. Tout le monde n’est pas Ronaldinho !

https://twitter.com/i/status/1240332639913086976

Et si la montagne vous manque et que vous rêvez de grands espaces, quelques ressources pour la remplacer…

Profiter du printemps pour lire

Coronavirus an 01, 12e livraison. De l’offrande et de la distraction…

Bronzer au soleil

Coronavirus an 01, 12e livraison. De l’offrande et de la distraction…

Aller à la messe...

Coronavirus an 01, 12e livraison. De l’offrande et de la distraction…

Et si vous êtes plus culture, aller du côté de la Grande Jatte où se trouvent rassemblés de bien curieux promeneurs…

Coronavirus an 01, 12e livraison. De l’offrande et de la distraction…

Plus prosaïquement, quelques distractions…

Comme chaque fin de semaine, les informations affluent de toute part. En voici un résumé.

Coronavirus an 01, 12e livraison. De l’offrande et de la distraction…

Cultivez vos connaissances artistiques. Commentaires de tableaux, thèmes picturaux, vénus préhistoriques, visites de musées… sur https://www.connaissancedesarts.com/

Le Jeu de Paume chez vous…

Projets de création en ligne, interviews, expositions virtuelles, propositions collaboratives chaque semaine différentes (cette semaine un partage de vues du ciel)… http://www.jeudepaume.org/?page=article&idArt=3577

La Fondation Vuitton donne 3 rendez-vous par semaine

  • Le mercredi à 18h : Une visite d’une exposition avec les commentaires des commissaires
  • Le vendredi à 20h30 : Un grand concert de musique qui s’est tenu dans l’Auditorium
  • Le dimanche à 17h30 : Un concert d’une promotion de lauréats de la Classe d’Excellence de Violoncelle, dirigée par Gautier Capuçon

En ce moment. Conçues spécifiquement pour la Fondation, les œuvres présentes dans l’exposition Olafur Eliasson : Contact apparaissent comme une suite d’événements survenant au cours d’un voyage. Traversant les passages et les vastes installations, les visiteurs deviennent partie prenante d’une chorégraphie de lumières, de reflets, de formes géométriques et d’ombres mouvantes. Des dispositifs optiques et des modèles, disposés tout au long du parcours, témoignent des recherches de l’artiste sur les mécanismes de la perception et la construction de l’espace. L’exposition explore les liens entre corps, mouvement, perception de soi et les rapports entre les individus et leur environnement. Le film revient sur le parcours de l’exposition, avec les commentaires d’Olafur Eliasson et de Suzanne Pagé

Même privés de concert,

Coronavirus an 01, 12e livraison. De l’offrande et de la distraction…

Opéra, avec Carmen de Bizet, à l’Opéra de Lyon

https://www.france.tv/spectacles-et-culture/opera-et-musique-classique/963737-carmen-de-bizet-a-l-opera-de-lyon.html#xtor=EREC-50-[culturebox]-20200417-[gabaritA]&pid=726375-1438200347-d79eef8b

et aussi, de l’Opéra de Munich, la Femme sans ombre de Strauss et Boris Godounov sur https://www.staatsoper.de/en/news/online-schedule-until-19-april.html.

Musique. Tous les quatuors à cordes de Schubert d’un seul clic par le quatuor Diogène. https://www.youtube.com/watch?v=aDGcyKhPV0M (et aussi du côté de l’Institut culturel italien)

Théâtre, captations intégrales en ligne sur https://www.theatre-contemporain.net/captations

Coronavirus an 01, 12e livraison. De l’offrande et de la distraction…

Institut culturel italien

Sur le site internet de l’Institut et ses comptes Facebook, INSTAGRAM Twitter et YouTube divers contenus culturels. Pour les prochains jours :

Vendredi 17 avril
Cuisine / A Tavola con Maria Greco Naccarato : pâtes à la carbonara. Les autres épisodes ici et ici et ici.
Théâtre / « Acqua di Colonia » de Daniele Timpano et Elvira Frosini (vostf)
Un spectacle sur le colonialisme italien et son refoulement. Accessible à ce lien à partir de vendredi 17 à 18h pour une durée de deux semaines. Ici la présentation de la pièce

Samedi 18 avril
Cinéma/ « Anna Piaggi, une visionnaire de la mode » (I, 2016, 53’, vostf) d’Alina Marazzi. Un remarquable portrait de cette journaliste acclamée par les créateurs de mode du monde entier. Accessible à ce lien à partir de samedi 18 avril à 16h pendant une semaine. Ici la présentation en vidéo du documentaire par sa réalisatrice

Dimanche 19 avril
Musique / Concert de Bruno Canino et Uto Ughi. Un duo d’exception à l’Hôtel de Galliffet pour la Fête de la Musique en juin 2019. Au programme : Gaetano Pugnani, Giuseppe Tartini, César Franck, Niccolò Paganini et Pablo de Sarasate.

Lundi 20 avril
Littérature / Hommage à Beppe Fenoglio. Des idées de lecture et un documentaire de Raiplay sur l’engagement dans la Résistance de l’écrivain
Littérature / #Liberidileggere. Lisa Ginzburg présente en extrait de son livre « La Guerrière » (Éditions Collirio - Terra Ferma, 2015)

Mardi 21 avril
Philosophie / Rencontre avec Emanuele Coccia (en langue française). Réflexions sur les relations entre êtres humaines et nature à l’époque des virus et des métamorphoses

Mercredi 22 avril
Journée de la recherche italienne dans le monde / Ce que l'on apprend de la lutte contre le Covid-19. Rencontre avec Walter Ricciardi (Conseiller Scientifique pour le Covid-19, du Ministre italien de la Santé Roberto Speranza) et le professeur Daniele De Luca (Responsable du service de Pédiatrie et Réanimation Néonatale – Hôpital Antoine Béclère)

Jeudi 23 avril
Promenades dans les archives de L’institut /Carlo Ginzburg parle de Leone Ginzburg / Bruno Taddia et Andrea Corazziari : Die Winterreise de Franz Schubert

Vendredi 24 avril
Cuisine / A Tavola con Maria Greco Naccarato : le Tiramisù

Samedi 25 avril
Histoire / Marcello Flores : 1943-1945 la Résistance en Italie.

Et toujours l’accès aux vidéos et aux projections de la semaine dernière :
Gian Mario Villalta lit Sandro Penna
ici
#Liberidileggere avec Chiara Mezzalama ici et avec Francesco Forlani ici
Nicola Gardini et le retour à l'antiquité ici
#Unamerendadifavole avec Isabella Santangelo ici
« Anatomia del miracolo » (I, F, 2017, 83’’, vostf) d’Alessandra Celesia à ce lien : https://vimeo.com/241137038

Coronavirus an 01, 12e livraison. De l’offrande et de la distraction…

L’INA propose, pendant le confinement quelques formations gratuites.

Apprendre la photographie avec son smartphone pendant le confinement
Dès mardi 21 avril - Inscrivez-vous

60 leçons gratuites pour acquérir les bases de la photo. Vidéos, quizz et exercices pratiques pour progresser de chez vous

 

VIDEO Apprenez à écrire une bonne histoire pour la vidéo
Mercredi 22 avril - RDV sur Facebook

En 1min30 et en 5 points clés, Mélanie Dalsace explique les incontournables pour écrire une histoire pertinente et qui fait mouche en vidéo.

WEBINAIRE Série "Tout savoir sur les paramètres de la vidéo"
Jeudi 23 avril à 11h30 - Inscrivez-vous

Première session "La définition vidéo, pourquoi toujours plus ?" avec nos experts Marc Léger et Christophe Nelson. Posez-leur toutes vos questions en live !

et, si penser, simplement, vous manque, une conférence passionnante sur nos stratégies d’évitement inconscientes – ou biais cognitifs – et la manière dont elles gouvernent notre comportement, et l’application de cette réflexion au traitement de la crise du coronavirus. Où l’on découvrira que toutes les solutions sont mauvaises et que l’indécidable est au rendez-vous de la situation. Ne reste plus, au bout de ma route, que l’espoir :

Olivier Sibony – Comment éviter les biais cognitifs pour prendre la bonne décision ? (15 mn, pour les bases) https://www.youtube.com/watch?v=FZJwRRsmeyY

Puis, sur la crise du 🦠 et le confinement :

https://www.youtube.com/watch?v=H6IAOM3Ei2o&feature=youtu.be

À la revoyure !

Coronavirus an 01, 12e livraison. De l’offrande et de la distraction…

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article