Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Arts-chipels.fr

VIS-À-VIS #3. Le dedans-dehors du milieu carcéral

VIS-À-VIS #3. Le dedans-dehors du milieu carcéral

Pour la 3e année, pendant 4 jours, du 22 au 25 janvier 2020, artistes, techniciens et personnes sous main de justice se réuniront au Théâtre Paris-Villette pour présenter leurs créations (théâtre, danse, vidéo, exposition). Une belle manière d’aborder le partage et les échanges entre l’univers carcéral et le monde extérieur.

En accueillant des créations partagées et réalisées en détention, en les encadrant de façon professionnelle et en les présentant au sein de sa programmation à un large public, le Théâtre Paris-Villette favorise les liens entre les artistes, de plus en plus nombreux à faire leur entrée dans les lieux non dédiés à l’art comme les hôpitaux, les centres d’hébergement d’urgence et les prisons et les populations de ces lieux fermés. Il fait une place aux potentialités qu’offrent ces rencontres. L’établissement de liens entre amateurs et professionnels fait naître de nouvelles formes de récits, riches de cette hybridation.

Lutter contre l’exclusion

Le festival VIS-À-VIS s’inscrit dans la volonté du ministère de la Justice et de la direction des Affaires culturelles de la Ville de Paris d’intégrer un volet « travail en milieu carcéral » au sein de leur dispositif d’aide contre la grande exclusion. Le Théâtre Paris-Villette et la Direction interrégionale des services pénitentiaires de Paris souhaitent montrer que l’organisation d’une telle manifestation reste possible, en dépit des tensions qui parcourent la société dès lors que la question des prisons est abordée.

La première édition avait permis à des groupes de personnes détenues et aux artistes ayant travaillé avec eux d’assister aux spectacles élaborés dans d’autres établissements pénitentiaires, nourrissant ainsi la réflexion et l’imaginaire de chacun. VIS-À-VIS a également aidé certains spectacles à prendre leur envol. En 2016, la Compagnie Trama avait travaillé avec un groupe de personnes détenues au centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin sur le premier chant de l’Iliade. Accueilli dans son intégralité (10 heures de spectacle) en mai 2017 sur la grande scène du Théâtre Paris-Villette, le spectacle partit ensuite en tournée jusqu’à fin 2018.

Les actions culturelles et créations en établissement pénitentiaire

Les personnes détenues, bien que privées de liberté, font partie intégrante de notre société. Entretenir un lien avec le monde extérieur, voire le renforcer, est fondamental. La programmation d’actions culturelles et de créations artistiques en milieu carcéral revêt, de ce point de vue, une importance particulière au sens où l’art et la culture incitent à l’ouverture à soi-même et aux autres, créent des espaces de dialogue et enseignent à douter tout en donnant des clefs de compréhension du monde. Les nombreuses actions initiées contribuent à signifier aux personnes détenues que l’art les concerne, que les lieux de culture leur sont ouverts et que l’acte de création peut rendre fierté, confiance et sentiment d’appartenance à une collectivité.

Confrontation d’expériences, confrontation des arts

Venues de différentes régions de France et de différents centres pénitentiaires (Marseille, Meaux, Fleury-Mérogis, Arles, Sud-Francilien, prison de la Santé à Paris), les expériences menées par VIS-À-VIS vont des ateliers chorégraphiques d’Angelin Preljocaj menées avec les femmes incarcérées à Marseille ou de l’Atelier Carolyn Carlson dans le Sud-Francilien à un mixte de film de sport et d’exercice de la pensée autour de Bourdieu. Galerie de portraits de travailleurs inventifs et hors normes, issue d’un atelier de création théâtre et vidéo à la Maison d’Arrêt des Hommes à Fleury-Mérogis, ou évocation de cinq femmes qui interrogent leur quotidien fait d’attente, ces expériences déclinent toutes les variations de la création artistique. Au poème sonore créé à la Santé répond la dérive créatrice autour du personnage de Woyzeck ou le film réalisé autour de la création de Marius de Pagnol en milieu carcéral. La photographie n’est pas en reste, qu’elle s’intéresse à la cuisine ou à la vie comme elle vient.

Si l’on accepte de laisser au vestiaire les canons d’analyse traditionnels de l’art, il y a beaucoup à glaner, à découvrir et à apprendre des expériences de ce type.

PROGRAMME

Mer 22 jan à 19h

/Soul Kitchen - Ballet Preljocaj / Centre Pénitentiaire de Marseille - danse

Restitution des ateliers chorégraphiques hebdomadaires conduits par Angelin Preljocaj et son équipe, entre mars et juin 2019, avec des femmes volontaires.

/Ouragan - Alexandre Zeff et Julie Brochen / Centre pénitentiaire Paris – La Santé - théâtre

« Si tu veux aller vite, marche seul mais si tu veux aller loin, marchons ensemble. » Poème sonore à plusieurs voix (avec le Théâtre de la Cité)

Jeu 23 jan à 19h

/Portraits Woyzeck - Gilles Nicolas et Pauline Parigot / Centre pénitentiaire de Fresnes - théâtre

« En s’emparant de la pièce de Georg Büchner, nous présenterons une galerie de possibles «Woyzeck », personnage aux aspects humoristiques et tragiques. » (avec le Théâtre des Quartiers d’Ivry)

/Frictions#2 La sociologie est un film de combat - Cette compagnie-là / Centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin - théâtre/cinéma

Bourdieu d’un côté, le film de sport de l’autre : au centre, la rencontre entre personnes détenues et artistes... Quand le sport se veut collectif et la pensée une passe d’arme et un jeu de balle.

Ven 24 jan à 19h

/Respirations - Cie Point Virgule / Centre pénitentiaire Sud-Francilien - danse

Création chorégraphique partagée mêlant des personnes détenues hommes et femmes, des amateurs danseurs et des artistes professionnels. (avec l’Atelier de Paris - Carolyn Carlson)

/Ma gueule de l’emploi (ou comment j’ai ré-inventé mon métier) -Théâtre du Menteur / Maison d’arrêt de Fleury-Mérogis  - théâtre/vidéo

Galerie de portraits de travailleurs inventifs et hors normes, issue d’un atelier de création théâtre et vidéo agité à la Maison d’Arrêt des Hommes.

Sam 25 jan à 17h30

/Marius - Cie Louis Brouillard - Joël Pommerat / Maison centrale d’Arles - projection (trace filmée du spectacle)

En 2017, la Cie Louis Brouillard a créé et présenté le spectacle Marius (librement inspiré du texte de Marcel Pagnol) dans l’enceinte de la Maison Centrale d’Arles, avec des comédiens détenus.

Sam 25 jan à 19h30

/Cinq femmes - L’Indicible compagnie / Centre pénitentiaire Sud-Francilien - projection (film documentaire)

Cinq femmes, un espace clos, une parole qui se libère et circule au gré du temps qui passe, afin de questionner leur rapport à la notion – fondamentale en situation de détention – de l’attente.

 

Installations permanentes

/Salé/sucré, sans couteau, ni fourchette La Rutile / Centre pénitentiaire Sud-Francilien - exposition (gravure/typographie) Recettes généreusement proposées et illustrées par des femmes et des hommes détenus.

/Histoires d’images Les Impatients / Centre pénitentiaire Paris – La Santé - exposition (photo) Créations photographiques et récits élaborés à partir de photos

Du 22 au 25 janvier 2020

Théâtre Paris-Villette

211 avenue Jean Jaurès 75019 PARIS

Tarif unique 5 € / jour

Rés : 01 40 03 72 23 - www.theatre-paris-villette.fr

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article