Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Arts-chipels.fr

Arise une improvisation poétique à la recherche de l’élévation et de la sobriété.

Arise  une improvisation poétique à la recherche de l’élévation et de la sobriété.

Arise est la nouvelle chorégraphie des frères Ben Aim qui  investissent la Sainte Chapelle pour quelques jours et  qui y confirment leur attrait pour les créations « in situ ». Christian et François Ben Aim et Louis Gillard, les  trois danseurs,  arpentent de long en long l’allée centrale  de la nef qui fait « office » de scène.  Les spectateurs sont répartis sur des chaises de part et d’autres de cette allée avec des petites couvertures rouges vifs sur les genoux.

Ainsi, il y a d’abord le lieu, magnifique,  impressionnant et aérien. Et puis les derniers rayons du soleil dans les vitraux de la Sainte Chapelle qui mettent  en valeur cette architecture de verre et éclairent  la nef. Le spectacle commence alors dans un silence étonnant, profond, recueilli que j’ai peu rencontré. Et un danseur arrive, toujours en silence avec juste le bruit des frottements des pieds du danseur sur le sol ; un moment suspendu au souffle du danseur. Et puis Piers Faccini arrive, et s’installe au fond de la nef et soudain sa voix rompt ce silence et emplit l’espace.  La musique composée et interprétée par  Piers Faccini  est un mélange de gravité et de sobriété. Il accompagne sa voix grave avec toute sorte d’instruments tels que guitare électrique, piano/orgue ou instruments à vent. Elle remplit cet espace chargée d’histoire et de symbole avec toute la solennité que peut inspirer ce lieu mais également paradoxalement avec  aussi de la légèreté. Ce mélange savant entre « gravité » et légèreté et  …

Pour les frères Ben Aim, ce lieu s'avère très inspirant. Ainsi, on assiste à une performance poétique autour des notions  de solitude et d’élévation.  C’est un « impromptu » pour trois danseurs, et un musicien. Une parenthèse étonnante dans cet endroit magique. Bien sûr on ne peut que se référer au Sacré dans cette chapelle impressionnante et la notion d’élévation et de transcendance y sont  présentes par définition et mis en scène dans l’interprétation des trois danseurs.

crédit Patrick Berger

crédit Patrick Berger

L’élévation

Arise est créé dans la Sainte chapelle,  un édifice tout en transparence et verticalité qui invite à l’élévation,  qui invite à se redresser et à se transformer. Et ce lieu transparaît dans chaque figure des danseurs avec ses deux axes vertical et horizontal car la course des danseurs est très étroite dans cette nef bordée par les spectateurs. On est près des danseurs parfois ils nous touchent et nous effleurent, une invitation surement au partage.  Et parfois ils se dressent et s’élèvent à la recherche du sacré. C’est donc et surtout une quête,  quête d’essentiel et de pureté, à laquelle on assiste et on participe car la proximité créée par le lieu et les danseurs nous impliquent sûrement plus que dans une autre salle de spectacle. Le chant également qui résonne sous ces voûtes participent pleinement de cette vibration.

L’inspiration « in situ »

L’idée de cet évènement est de s’inspirer, de rentrer en résonnance avec un lieu pour créer une chorégraphie originale. Ceci  dans la continuité du travail des Frères Ben Aim qui depuis une vingtaine d’année ont construit des chorégraphies avec souvent des complicités ou des rencontres avec d’autres créateurs.  Ainsi, Arise est annoncé comme un projet d’ouverture vers des lieux mais aussi avec des  rencontres et des collaborations avec d’autres créateurs. Ici c’était la collaboration avec Piers Faccini et la Sainte Chapelle.
D’autres rencontres sont annoncés dans d’autres lieux. Ainsi ce projet est amené à voyager et donc à évoluer mais toujours avec le leitmotiv de l’élévation

 

La part d’improvisation

Lorsque que l’on voit un spectacle une seule fois il est toujours difficile de distinguer l’écrit de l’improvisation et c’est ce qui en fait d’ailleurs la réussite.  Christian et François Ben Aim et Louis Gillard, les  trois danseurs semblent particulièrement inspirés par cet endroit et ce qu’il représente. Cela transparait dans leurs figures, leurs  mouvements et leur interprétation de ces figures.

A noter la prestation  de Louis Gillard qui dynamise et « élève » la chorégraphie.  De par sa stature, et son amplitude de mouvement ainsi que son langage corporel il dégage une énergie et une sensualité qui porte la chorégraphie un cran plus loin.

Ainsi cette démarche « in situ » et performative est intéressante  et riche de promesses aussi je serai curieuse de revoir ce spectacle dans un autre environnement pour identifier et visualiser les ajouts et modifications créatives que les lieux et les diverses rencontres auront imprimés à cette version initiale.

Chorégraphie : Christian et François Ben Aïm
Composition musicale & interprétation Piers Faccini
Interprétation : Christian et François Ben Aïm, Louis Gillard
Création lumières : Laurent Patissier
Création costumes et stylisme : Dulcie Best
Ingénieur son et direction technique : Hervé Le Dorlot


Le spectacle « Arise » / Cie Christian et François Ben Aïm est présenté
du 04 au  06.04.2019 à la Sainte-Chapelle dans le cadre du festival Séquence Danse Paris, le CENTQUATRE-PARIS et de Monuments en mouvement#5, programme de danse du Centre des monuments nationaux

Les prochaines dates

7 juin 2019 - Théâtre de Châtillon (hors-les-murs)
15 juin 2019 - Sainte-Chapelle de Vincennes (Festival June Events) - Ateliers de Paris CDCN
13/14 Septembre 19 - La Commanderie, Elancourt (78)
28 avril 2020 - La Collégiale Saint-Martin, Angers (49)     

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article