Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Arts-chipels.fr

Focus récits de vie. Des histoires individuelles qui parlent des autres comme de nous-mêmes

Claire, Anton et eux (c) Christophe Raynaud de Lage

Claire, Anton et eux (c) Christophe Raynaud de Lage

La mode est à parler de soi. Un exercice souvent complaisant dans la logique du « moi je » qui veut qu’on s’écoute, qu’on se valorise, qu’on analyse ses moindres frémissements comme si le moindre de ses mouvements allait changer le monde. Et si, par exception, cette ronde des récits conduisait à « je suis c’est aussi les autres » ?

A travers six spectacles et des rencontres, ils se racontent ou racontent ceux qu’ils côtoient. Ils ont en commun leurs expériences, qui sortent de l’ordinaire, qui les rendent différents, exemplaires. Ils viennent du monde entier, de France, d’Allemagne, du Chili, de Colombie, d’Algérie ou du Canada. La Maison des métallos, qui allie exigence artistique et préoccupations sociétales, les rassemble. Programmation et pratiques artistiques, formes participatives, expressions urbaines, créations, débats, en relation avec le tissu social environnant forment les composants présentés en ce lieu si spécifique avec son architecture de brique et de métal qui dit le travail et l’engagement.

Du 13 septembre au 20 décembre se succèdent :

 

jeudi 13 > dimanche 16 septembre

CLAIRE, ANTON ET EUX

Oser imaginer l’autre

Jeu, sam à 19h, ven à 20h, dim à 16h

Ils sont quatorze, étudiants du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique (CNSAD). Sous la conduite de François Cervantes, ils évoquent des membres de leur famille, des êtres qui les ont marqués, à l’occasion de rencontres dans la vie, dans des récits, des rêves, des voyages… Avec ces personnages, reviennent des quartiers de France, d’Espagne, d’Italie, du Maroc, d’Algérie, de Tunisie, de Syrie, d’Arménie, de Hongrie, du Liban, de République Dominicaine…

Texte et mise en scène : François Cervantes

Avec : Gabriel Acremant, Théo Chédeville, Milena Csergo, Salomé Dienis-Meulien, Lucie Grunstein, Roman Jean-Elie, Jean Joudé, Pia Lagrange, Sipan Mouradian, Solal Perret-Forte, Maroussia Pourpoint, Isis Ravel, Léa Tissier et Sélim Zahrani

Tournée

22 et 23 septembre : Festival Princeton (USA)

26 et 27 septembre : Montréal (Canada) - École Nationale de Théâtre du Canada

6 et 7 octobre : Châtenay-Malabry (92) - Théâtre Firmin-Gémier/La Piscine

16 > 21 octobre : Marseille (13) - Friche la Belle de Mai

 

> lundi 17 septembre à 19h

LE DÉSIR PAR-DELÀ LES IDENTITÉS

Rencontre avec Carolin Emcke, auteure, et Philippe Mangeot, ex-président d’Act-Up Paris et fondateur de la revue Vacarme ; animée par Jean-Marie Durand des Inrockuptibles.

Dans Notre désir (sortie le 13 septembre 2018 aux éditions du Seuil), récit entre l’essai et le témoignage, Carolin Emcke, philosophe et correspondante de guerre, relate comment elle a découvert son propre désir et son homosexualité, et rejoint l’histoire d’une certaine jeunesse allemande dans les années 1980 où l’on ne pouvait parler ouvertement de l’homosexualité. Quand l’intime se mêle au politique.

Focus récits de vie. Des histoires individuelles qui parlent des autres comme de nous-mêmes

> du jeudi 20 au dimanche 23 septembre

ON N’EST PAS QUE DES VALISES

Théâtre documentaire

Jeu, sam à 19h, ven à 20h, dim à 16h

L’épopée vécue par les ouvrières de Samsonite à Hénin-Beaumont dont l’usine a fermé. Liquidation totale, fraude… Elles refusent de baisser les bras et attaquent en justice la multinationale et le fonds d’investissement américains. Ce sont les ouvrières elles-mêmes qui montent sur les planches pour raconter dix années d’une lutte emblématique, entre cour de justice, bus, avions et voyages en Amérique.

Texte : Hélène Desplanques

Mise en scène : Marie Liagre

Avec : Marie-Jo Billet, Isabelle Blondel, Raymonde Dernoncourt, François Godart / Bruno Buffoli (en alternance), Paulette Hermignies, Renée Marlière, Brigitte Petit, Josiane Romain, Annie Vandesavel, Ghazal Zati et Marion Gasser / Adèle Lesage (en alternance) et la participation d’Azzedine Benamara

Focus récits de vie. Des histoires individuelles qui parlent des autres comme de nous-mêmes

> du mardi 9 au samedi 13 octobre

MUJER VERTICAL

Spectacle franco-colombien

Jeu, sam à 19h, ven à 20h, dim à 16h

En 2016, à Bogota, Éric Massé a recueilli les mots de femmes démobilisées, victimes, artistes, journalistes, politiciennes, reflets de l’histoire contemporaine de la Colombie. Quatre d’entre elles sont sur le plateau pour raconter ces témoignages : Alejandra Borrero, grande comédienne, star de telenovelas, engagée pour les droits des femmes et dans le processus de paix, et trois de ses compatriotes, anciennes membres des FARC ou victimes civiles. Éric Massé fait écho au travail de réconciliation nationale en œuvre depuis quelques années en Colombie. Il mêle à ces témoignages des extraits de textes de figures féminines.

Conception, mise en scène et scénographie Éric Massé

Textes d’Élisabeth Badinter, Andrée Chédid, Virginie Despentes, Catherine Millet, Florence Thomas, Simone Veil, citation de Simone de Beauvoir, témoignages des interprètes

Avec : Alejandra Borrero, María Alejandra Martinez, Éric Massé, Julisa Murillo, Ana Milena Riveros

Focus récits de vie. Des histoires individuelles qui parlent des autres comme de nous-mêmes

> du mardi 16 au samedi 20 octobre

AU NOM DU PÈRE

Récit d’une addiction

Ma, mer, ven à 20h30, jeu, sam à 19h30

Qui n’a pas rêvé d’avoir un papa super star, qui sent bon avec cette petite barbe de quelques jours et vous encourage à faire du vélo sans roulettes ? Une fille unique raconte. Ce papa, en fait, n’a qu’une seule obsession : boire et, parfois, arrêter de boire, et ça, sans jamais y parvenir. Autant de failles et de gouffres qui nous éclairent aussi sur sa propre personnalité. Car elle n’a qu’une obsession : raconter, se souvenir, comprendre et parfois se pardonner enfin d’un coup de poing dans la tête de son père, et ça, sans jamais y parvenir. Sous la plume mordante de Maryline Klein, le regard que la société française jette sur l’alcoolisme et la difficulté d’avoir pour père un être humain jugé « moins que rien ».

Texte et mise en scène : Maryline Klein

Avec : Chloé Bonifay et Sarah Horoks

Focus récits de vie. Des histoires individuelles qui parlent des autres comme de nous-mêmes

> du mardi 6 au dimanche 11 novembre

ACCESO

Solo explosif

Ma, ven à 20h, mer, sam à 19h, dim à 16h

Pour survivre, Sandokan doit vendre aux passagers des bus de Santiago toute une panoplie d’objets : des peluches, un peigne, des livres, la constitution chilienne... Il porte sur lui les séquelles de son histoire personnelle : celle d’un enfant maltraité, victime d’abus sexuels par des prêtres, abîmé et meurtri de manière irrévocable, au plus profond de sa chair. Sur le mode de l’interpellation, il nous plonge dans l’univers des enfants des rues chiliennes et expose avec férocité la réalité de l’exclusion et de la réclusion, la violence dont sont victimes les plus pauvres. Pablo Larraín est une figure éminente du jeune cinéma chilien. Roberto Farías, son compatriote, est un acteur d’une puissance rare.

Texte : Pablo Larraín et Roberto Farías

Mise en scène : Pablo Larraín

Avec : Roberto Farías

Focus récits de vie. Des histoires individuelles qui parlent des autres comme de nous-mêmes

> du mardi 11 au dimanche 16 décembre

LA CARTOMANCIE DU TERRITOIRE

Poème visuel, création théâtrale et vidéographique

Ma, mer, ven à 20h, jeu, sam à 19h, dim à 16h

Philippe Ducros a sillonné le Québec pour aller à la rencontre de ceux qu’on appelait sauvages, qu’on kidnappait vers les pensionnats où sommeillait l’horreur la plus noire et dont la guérison passe aujourd’hui souvent par un retour au territoire et une réappropriation de leur langue. Composée de témoignages et de réflexions intimes et géopolitiques, ce grand poème visuel qui évoque la dépossession, l’exclusion et la colonisation du territoire et de la pensée prend la forme d’un road trip sur les autoroutes 132 et 138. Philippe Ducros est sur le plateau avec Kathia Rock et Marco Collin deux artistes Innus. Dans cette installation théâtrale s’entremêlent chants traditionnels, musique, vidéo, et trois langues : le français de l’auteur, l’innu, cette langue arrachée mais aujourd’hui porteuse de guérison, et l’anglais qui isole les Mi’gmaqs en cette Gaspésie francophone.

Texte et mise en scène : Philippe Ducros

Avec : Marco Collin, Philippe Ducros et Kathia Rock

Focus récits de vie. Des histoires individuelles qui parlent des autres comme de nous-mêmes

> du mardi 18 au dimanche 23 décembre

SI LOIN SI PROCHE

Théâtre musical

Ma, mer, ven à 20h, jeu, sam à 19h, dim à 16h

Sous la forme d’un récit croisé, Si loin si proche raconte les rêves de retour en « Terre promise » dans les années 1970-1980 d’une famille immigrée. Déchirée entre une réalité quotidienne de citoyens français et sa fidélité à la jeune nation algérienne, elle ne cesse de chanter son amour pour l’Algérie tout en restant accrochée à la France. Pour Wahid, ce ne sera ni l’une ni l’autre. Il s’engage en Algérie pour devenir déserteur en France. Mais avant, il célèbre ses noces au bled avec la belle Zanouba, entraînant sa famille, entassée dans l’estafette familiale, dans une traversée rocambolesque. Un conte épique, drôle et émouvant, entre théâtre et musique, pour dire que partir c’est ne jamais revenir.

Ecriture : Abdelwaheb Sefsaf

Co-mise en scène : Marion Guerrero

Avec : Abdelwaheb Sefsaf (comédien, chanteur), Georges Baux (claviers, guitare, chœur),

Nestor Kéa (live-machine, guitare, theremin, chœur)

 

Du 13 septembre au 23 décembre 2018 à 19h

Maison des métallos – 94, rue Jean-Pierre Timbaud – 75011 Paris

Tél. 01 47 00 25 20. Site : www.maisondesmetallos.paris

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article