Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Arts-chipels.fr

Limbes. Danse avec les fantômes de l’imaginaire

Limbes. Danse avec les fantômes de l’imaginaire

Le spectacle d’Étienne Saglio déploie dans l’espace un monde onirique peuplé de spectres où l’on erre, émerveillé, sans parvenir trouver les repères qui séparent l’homme de ses créatures, douées de vie propre.

Un homme tout de noir vêtu apparaît seul sur scène. À ses pieds s’étale une marionnette aussi grande que lui, forme de velours rouge allongée sur le sol dont seule la tête émerge de l’horizontalité du plateau. L’homme s’empare de la marionnette et enfile une cagoule noire : il s’est fondu dans l’anonymat, est devenu la créature de sa créature. Il introduit un bras dans la manche du costume de la marionnette – du pantin, seule une tige permet de mouvoir la tête, tout le reste est tissu dont la couleur éclate sous la lumière –  et les voilà engagés dans un dialogue sans parole. Chaque main raconte une histoire à laquelle répond l’autre, les « visages » se répondent. Le ton monte parfois dans ce corps-à-corps que l’homme entretient avec la créature : c’est que ces marionnettes ne sont pas de tout repos ! L'homme et le pantin en viennent même aux mains…

De très légers nuages…

L’homme s’est emparé de l’épée de la marionnette. Le voici maintenant aux prises avec de légers voiles de plastique présents sur le plateau. Le duel avec ce presque rien qui n’offre pas de prise, ne se laisse pas embrocher et qui se meut sans cesse est inégal. Comment toucher l’insaisissable ? Les voiles de plastique dessinent dans l’espace une chorégraphie lumineuse tels des rubans lancés dans l’espace que le danseur modèle, fait s’enfler puis retomber avant de les reprendre pour les mener plus loin, plus haut. Mais voici que ces voiles translucides aux bords déchiquetés se mettent à vivre de leur vie propre. Ils s’échappent, s’élèvent dans les airs, se subdivisent, vont et viennent dans une course effrénée, dansent leur propre ballet, fantômes libérés des profondeurs de la nuit pour occuper l’espace.

Limbes. Danse avec les fantômes de l’imaginaire

Des objets doués de vie propre

C’est le moment où la belle mécanique s’enraye, où rien ne semble plus à sa place. Les fantômes diaphanes, non contents de régner sur scène, pénètrent dans la salle. L’un d’eux, semblable aux spectres qui hantent les estampes d’Hokusai, frôle dans un bruissement de feuilles agitées par le vent des spectateurs stupéfaits, amusés, un rien incrédules et effrayés. Il s’introduit dans l’univers des humains avant que ses clones, revenus sur scène, ne s’attaquent à l’homme en noir. C’est la revanche des créatures, qui semblent, après que leur créateur leur a accordé vie, imposer leur vie propre en s’affranchissant des règles de leur manipulateur. Quant à la marionnette, elle se duplique au point que nous ne savons plus où est l’homme sous la marionnette et où est l’apparition, ni surtout en quoi consiste cette apparition qui surgit, immatérielle tel un hologramme qui va pourtant se confronter à son double. Quant aux spectateurs, ils ont perdu leurs repères et circulent dans un monde où réel et imaginaire ne se distinguent plus. Nous nous laissons entraîner dans ces marges, emporter vers les rivages enchantés d’un songe déconnecté du réel. Nous sommes devenus à notre tour, consentants et pour notre plus grand plaisir, les créatures d’un diable d’homme en noir qui nous manipule…

Limbes d’Étienne Saglio

Écriture et regard extérieur : Raphaël Navarro

Écriture : Valentine Losseau

Théâtre du Rond-Point, 2 bis avenue Franklin-Roosevelt – 75008 Paris

Du 17 au 31 mai 2018, à 20h30  

Tél : 01 44959800. Site : www.theatredurondpoint.fr

En tournée

6 FÉVRIER 2019 : De Osterpoort / Groningen (NL)

8 FÉVRIER 2019 : De Lawei / Drachten (NL)

10 FÉVRIER 2019 : De Vereeniging / Nijmegen (NL)

13 FÉVRIER 2019 : De Veste / Delft (NL)

15 FÉVRIER 2019 : De Flint / Amersfoort (NL)

7-9 JUIN 2019 : Théâtre des Bergeries / Noisy-le-Grand (93)

                               Festival Utopistes – Théâtre des Célestins, Lyon (69)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article