Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Arts-chipels.fr

mariaFausta ou l’émotion viscérale à fleur de voix.

mariaFausta ou l’émotion viscérale à fleur de voix.

Dimanche soir, un petit théâtre parisien, un grand moment d‘émotion.

mariaFausta interprétait son premier  album solo « Million faces » en  concert avec des invités prestigieux.

mariaFausta est chanteuse- compositrice, italienne, mais aussi chef d’orchestre et violoniste. Elle s’accompagne également au piano lorsqu’elle chante. Cet album solo c’est trois ans de travail acharné.

Au violon Didier Lockwood qui a joué en duo deux morceaux et la présentait comme «un diamant brut au cœur de velours », une Janis Joplin contemporaine. Beau compliment de la part d’un musicien hors pair que l’on ne présente plus.  Cependant,  moi je serai plutôt pour la comparer à Patti Smith s’il fallait lui trouver une marraine. Elle en a les intonations graves et sensuelles et le groove un peu rock avec des passages parfois  « ballade nostalgique ». Elle a une magnifique voix dont elle joue avec brio, elle s’accompagne le plus souvent au piano mais également au violon et notamment avec Didier Lockwood.  Ils se sont rencontrés et ont travaillé ensemble au Centre des musiques Didier Lockwood, l’école de musique, espace pédagogique créée par lui en 2000 où on peut travailler librement la transversalité entre la musique, la danse, l’art audiovisuel, l’art plastique et le théâtre.

Après deux morceaux Didier est parti et il a été remplacé par Olivier Ker Ourio à l'harmonica. Les sons de son harmonica se sont parfaitement glissés dans la suite du violon.  C’était d’ailleurs assez incroyable cette transition, cette passation entre les deux musiciens sur le mode continuité musicale. On retrouvait des timbres du violon de Lockwood dans le phrasé de Olivier Ker Ourio à l’harmonica.  Et en fermant les yeux on aurait presque pu croire que Lockwood était toujours là ;-)

Elle était également accompagnée par Matthieu Chazarenc à la batterie.  Matthieu est agenais il a pris des cours de batteries dès l’âge de 6 ans et a été le batteur de  Olivia Ruiz en 2013. 

Et enfin Kevin Reveyrand à la basse. Kevin joue avec beaucoup de musiciens de jazz et aussi arrangeur.

J’ai découvert mariaFausta  lors d’une pièce également au théâtre de Nesles « Dol lis mine » avec l’actrice franco-japonaise Azuki où mariaFausta chantait et jouait. Sa voix chaude et ces compositions  étranges m’avaient données envie de la découvrir un peu plus

Son album et son clip sont visibles sur Youtube https://www.youtube.com/watch?v=xU1Vpz3RJU0

Une artiste à suivre assurément.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article