Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Arts-chipels.fr

Le moche de Marius von Mayenburg

Le moche de Marius von Mayenburg
Le moche de Marius von Mayenburg

Traduction Hélène Mauler et René Zahnd
Mise en scène de Nathalie Sandoz.

C’est un drame mais désopilant. C’est une fable mais acerbe. C’est  une interrogation sur notre monde contemporain qui ne prend vraiment  en compte que le  paraître et le paraître doit être obligatoirement « beau »sous peine de disparaître...

 

C‘est l’histoire d’un « moche » qui devient « beau » et qui finalement y perd son « âme » et son « identité ». On peut aussi y voir une interrogation sur la notion d’identité. Qu’est-ce qui fait que je suis moi vis-à-vis des autres ? Qu’est-ce qui définit  la conscience de moi et la représentation de moi vis-à-vis de moi–même et des autres ?

C’est aussi une allusion au Trans-humanisme digital contemporain qui voudrait faire de nous, humains, des surhumains un peu tous identiques et dirigés par nos « e-réputations ». On doit être dans la norme,  on doit se conformer aux critères en vigueur sinon on est exclu, écarté, 
On peut également y voir une allusion à Faust et à son pacte diabolique d’autant plus que l’auteur est un écrivain talentueux allemand. En achetant la beauté, y perd t ’on   son âme ? En achetant le paraître perdons nous notre individualité au profit d’une image publique et reproductible à l’infini…

Au final, c’est une critique de notre société mercantile qui ne prend en compte que l’argent, peu importe les moyens pourvu que l’on gagne de l’argent… 

Les comédiens sont tous talentueux et portent le texte magnifiquement, Guillaume Marquet dans le rôle de Lette, Nathalie Jeannet dans les rôles de Fanny, d’une vieille dame riche et de l’assistante médicale, Gilles Tschudi dans le rôle de Scheffer et du chirurgien et Raphaël Tschudi dans les rôles de Karlman, de l’assistant de Lette et du Fils  de la vieille dame.

Le décor très contemporain conçu par Neda Loncarevic tout en transparence et blanc laqué dont le centre tourne pour appuyer la scénographie et changer de  scène est très ingénieux,

Un spectacle de la rentrée à ne pas rater…

Du mercredi 4 au dimanche 29 janvier 2017
Les lundis, mercredis et vendredis à 20h30
Les jeudis et samedis à 19h
Les dimanches à 17h
Relâche les mardis

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article