Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Arts-chipels.fr

“Voyage à Tokyo”, adaptation d’après le film de Yasujiro OZU, mis en scène par Dorian Rossel / Cie STT.

voyage à Tokyo

voyage à Tokyo

Le voyage à Tokyo est une histoire très simple au premier abord. C’est un couple de retraités qui fait le voyage à Tokyo pour retrouver enfants et petits-enfants. Dans le tourbillon de la grande ville, la famille est absorbée par le quotidien et le temps manque pour être ensemble. Les enfants plus ou moins indifférents et légèrement agacés par la présence de leurs parent se cotisent pour les éloigner de Tokyo et leur offrir quelques jours de repos au bord de la mer mai scela ne va pas se passer si simplement…

Le pari d’adapter un film au théâtre était osé et un rien «saugrenu » sauf peut-être lorsque le cinéaste est OZU.  L’écriture d’OZU est épurée, incisive tout en étant pudique.  Son récit  procède beaucoup par métaphore et transposition.  Ainsi, les sentiments intérieurs ne sont  jamais exprimés ouvertement mais évoqués par transposition scénique ou simplement suggérés. De plus,  OZU par l’utilisation   des plans fixes  rythme son récit et le recentre sur l’action, ce qui offre  une proposition théâtrale intéressante.
J’ai donc été agréablement conquise par cette adaptation qui recentre le récit sur les dialogues entre les personnages avec  quelques effets scéniques originaux et même humoristiques. 

Les décors simplissimes et l’expression scénique sont intelligemment utilisés pour aider le récit  et situer les scènes. Quelques tréteaux de bois et des rideaux soient noirs soient translucides permettent de représenter la maison, la rue, la gare, le train, un bar etc…

Lors de la représentation auquelle j’ai assisté une coupure de courant a interrompu la représentation et après quelques minutes le courant ne revenant pas, le premier rang a été invité à se servir des téléphones portables fonction torche  pour éclairer la scène, effet rétro garanti !

Cet éclairage intimiste et sans fioriture a recentré le jeu sur les dialogues et les quelques effets scéniques et finalement a complétement transcendé la pièce.

Nous étions revenus au temps de Molière et l’éclairage aux bougies…

A noter la présence et l’excellence du jeu du seul acteur japonais Yoshi OIDA.  Les musiciens en live contrebasse, batterie et guitare dont je n’ai pas le nom font également une très belle performance en interprétant les créations musicales d’Anne Gillot.

Les autres acteurs sont Delphine Lanza, Michèle Gleizer, Rodolphe Dekoswski et Xavier Fernandez Cavada.

La dramaturgie est Carine Corajoud.

Théâtre Paris Villette

8 - 19 novembre

 

Puis :

le 22 novembre  à La Garance, scène nationale de Cavaillon

Le 24 et 25 novembre  au Merlan à Marseille

et les 29 et 30 novembre Au Théâtre de Caen.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article